Auditeurs vous avez la parole

12569741-vieille-radio

J’ai le plaisir de réentendre M. François-Georges Dreyfus en ce dimanche 18 septembre.

Feue ma mère avait coutume de dire devant les rediffusions à la télévision durant l’été: « C’est encore du réchauffé! »

A Radio Courtoisie, cela devient de plus en plus fréquent! Il est vrai que M. de Lesquen gronde beaucoup, envoie au coin même les meilleurs élèves: n’est-il pas un peu trop sévère?

Je propose si cela continue et si l’on continue à ressusciter les chers disparus qui firent la grandeur de cette radio, d’appeler celle-ci:

                                                                 RADIO CATACOMBES

                                               copie de courriel, sujet: les voix d’outre-tombe 12h.38  J-C.B.  18 septembre 2016

à D.R

Je découvre votre renvoi de R.C. J’en suis bouleversé car vous faîtes partie des plus méritants et des plus intéressants. Lesquen est effectivement un type odieux. Tout mon soutien.

                                                                                                               sms 18 septembre 2016

à D.R

Au milieu de la semaine, des airs américains débiles. Le cochon a disparu.

Aujourd’hui trois personnages infantiles, aux lieu et place de votre émission : Ferré, Chiappe, Tulard. Emission vieillotte et ridicule à souhait.

Je présume que vous ne faites plus partie de la maison ! Pas une seule annonce.

                                                                                courriel 18h.13  L.M   18 septembre 2016

à D.R

J’entends une rediffusion en remplacement de votre émission ce dimanche. Que se passe-t-il encore? Le président a donc décidé de couler sa « chère » radio. Votre émission était indispensable par les sujets traités, la qualité des invités et votre écoute attentive et respectueuse.

Je n’écoutais plus le lundi, modèle de cuistrerie et de discourtoisie. Quoique je puisse faire pour vous aider à sauver notre radio, prévenez-moi… 

Salutations courtoises

                                                                                            courriel  18h.15    18 septembre 2016

à D.R

A l’écoute de la radio…le fossoyeur a encore frappé ou êtes-vous souffrant (ainsi que Mélisande!!!)

Ce fou égocentrique  paranoïaque va réussir à détruire ce que nos adversaires n’ont jamais réussi! Bel ouvrage!! Pour qui travaille-t-il? Il faut se débarrasser de ce personnage…d’urgence. Notre radio n’a plus rien de « Courtoise », elle est devenue (particulièrement le lundi soir, mais il entraîne toute notre exaspération générale!) mal élevée, pédante, arrogante, toute empreinte de la morgue de son président. Plus rien pour Radio Lesquen! plus un sou! Avez-vous le moyen de lui transmettre ce message?  

                                                                                                                   18 septembre 2016

à D.R

Cette rediffusion annonce-t-elle votre renvoi??? Si oui, l’attitude de Mesquin est ignoble. Quel mépris des patrons d’émission et des auditeurs. Pas une annonce, pas un communiqué. Pour qui nous prend-il? pour qui vous prend-il après presque 30 ans de fidélité et d’excellence? Je crois n’avoir jamais manqué une de vos émissions. Ce mépris est monstrueux. J’ai peur de ne pas avoir le plaisir de vous rencontrer à la Fête de la Courtoisie. Vous n’y serez sans doute pas, moi non plus!  Comment être informé? Pour le moment, je suspend mes cotisations. Je vous donne mes coordonnées. Auriez-vous l’obligeance de répondre à ce message? 

Je vous redis mon amitié et mon admiration.

                                                                                                            sms  18 septembre 2016

Ce n’est pas pour des re-dif que nous cotisons, nous avons déjà donné. Je n’ose pas dire A-Dieu à ma radio. Pour ce soir, je me contente d’ au-revoir. Je n’apprécie pas que ma radio devienne une fratrie horlogère…

                                                                                         courriel 18h.25  M.B  18 septembre 2016

Didier Rochard, victime d’une extinction de voix (une panne de micro, dit-on en contrepèterie) a été remplacé au pied levé par Jean Ferré qui a bien voulu quitter sa thébaïde pour ce faire.

Malgré son grand âge, il est apparu à l’antenne en s’écriant:

               DEBOUT LES MORTS!

M.de Lesquen nous a assuré que Didier Rochard reviendra très bientôt, réclamé qu’il est par les auditeurs.

                                                                                       courriel 18h.26   J.C   18 septembre 2016

Bonsoir Monsieur Rochard

Je suis navré de ne plus pouvoir écouter vos émissions sur RC. J’aimais bien vous envoyer des courriels,(…)… Et j’attendais avec impatience les passages de Me Lepy et vos invités sur l’Algérie et l’Indochine. 

 Je commence à en avoir assez d’écouter des rediffusions de documents d’archives…

 Bien cordialement.

                                                                                               19 septembre 2016

Bonjour,

C’est avec la plus grande tristesse qu’hier soir j’ai entendu que votre journal des auditeurs et des musiciens a été remplacé par une émission d’archives de Jean Ferré ! Cela s’ajoute à la suppression du journal du jeudi d’Anne Brassié qui continuera son émission à TVLiberté ! Ferez-vous de même et quand ?

Après tous ces départs, Radio Courtoisie que nous écoutons depuis plus de 20 ans ne sera plus jamais comme avant. 

Quel sera l’avenir de la radio ? Nous espérons que l’actuel président de la radio se rendra compte de ses erreurs et que tout rentrera dans l’ordre prochainement. 

En attendant, mon ami C. qui était avec moi à la Fête de Radio courtoisie et moi-même,

ne cotiserons plus à la radio au profit de TV liberté. Qu’en pensez-vous ?  

Nous vous souhaitons une bonne continuation et je vous téléphonerai dans les prochains jours pour prendre de vos nouvelles.

Bien cordialement,

                                                                                                                19 septembre 2016

Comme beaucoup d’auditeurs, je suis outré et révolté de l’éviction de Madame Anne Brassié et Monsieur Didier Rochard. Eviction qui faisaient suite à beaucoup d’autres. En effet, depuis de nombreuses années nous constatons le départ nombreux patrons d’émission. Cette hémorragie est d’autant plus regrettable qu’ils se retrouvent “remerciés” alors que leur travail était de grande qualité et souvent depuis de nombreuses années. Ceci est attesté par les nombreux invités, mais également par les cotisations des auditeurs(adhésions et commandes d’enregistrements d’émission). Aussi, le départ de ces patrons d’émission n’est évidemment pas sans incidence sur ces cotisations qui font vivre la Radio. Cette situation est d’autant plus surprenante de la part du président qu’il fait régulièrement appel à la générosité des auditeurs. Pourtant, il est préjudiciable à notre chère radio de se séparer de la sorte de personnes qui depuis tant d’années contribuent à la réputation et à l’existence de Radio Courtoisie. 

Ainsi la gestion du Président se révèle contraire aux intérêts de notre chère Radio.Que ce soit d’un point de vue qualitatif ou financier.

Donc, quelque chose doit absolument changer, la question est de savoir si c’est la gestion du Président ou sa personne…

Voilà en quelques mots le point de vue d’un auditeur (et adhérent) fidèle.

                                                                                                                           19 septembre 2016

Cher ami

Hier bien entendu, j’ai beaucoup souffert de ne plus pouvoir vous écouter.Ce Lesquen est infecte.J’ai préparé un fax de réprobation que je vais lui envoyer à l’occasion de son journal,et dont je vous enverrai copie.Vous pourrez en faire état auprès des autres « interdits de …..».

                                                    19 septembre 2016

Lettre à M. de Lesquen

Je viens de découvrir avec stupeur dans les communiqués des 12 et 15 septembre 2016 du « Salon beige », que vous veniez de procéder à nouveau à une purge et de renvoyer de Radio Courtoisie, Anne Brassié et Didier Rochard.

Mais pour qui vous prenez-vous? Vous n’êtes pas, que sais-je, propriétaire de Radio Courtoisie, mais son simple gestionnaire. Et vous osez, sans la moindre forme, remercier ainsi deux fondateurs, qui, depuis près de 30 ans se consacrent avec dévouement et compétence à cette radio, au détriment de leur vie familiale.

Ne seriez-vous pas fou ou même paranoïaque? Il est grand temps d’arrêter ce massacre.

Le texte que vous ont adressé Anne Brassié et Didier Rochard, relaté dans ce communiqué du 12 septembre, résume parfaitement ce qu’il faut penser de vous. Vous êtes en train de casser ce magnifique outil qu’avait fabriqué Jean Ferré.

Non seulement par orgueil, toujours très imbu de vous-même, et par entêtement, vous n’avez jamais voulu tenir compte des avertissements qu’on avait pu vous donner ici ou là, en vue de réaliser une véritable union de tous les intervenants de Radio Courtoisie, depuis que vous avez succédé à Jean Ferré, et vous avez persisté, à tel point qu’aujourd’hui, vous avez réussi à créer la division au sein de cette radio. C’est très grave!

Rappelez-vous qu’il y a déjà quelques années, je vous avais averti qu’un certain malaise régnait, et que près de dix directeurs d’émission avaient beaucoup de mal à vous supporter. Vous m’aviez alors téléphoné pendant 3/4 d’heure, me demandant de vous en révéler les noms. Je vous avais, bien entendu,répondu que vous étiez naïf, si vous pensiez que j’allais trahir leur confiance.

Oui, quand vous avez « pris le pouvoir », cela s’est passé d’une façon fort peu démocratique, car vous vous êtes cru obligé de vous faire assisté par des gardes du corps. Il faut le faire! Et depuis, votre type de comportement dictatorial n’a fait qu’empirer.

Voyez-vous, c’est bien d’avoir des neurones, mais pour commander et être respecté, il faut aussi avoir l’intelligence du coeur. Ainsi un vrai chef, s’il en est pourvu, n’a pas besoin de gardes du corps. En effet, depuis votre arrivée à Radio Courtoisie, combien de directeurs d’émission n’avez-vous pas renvoyés? C’est une véritable hémorragie, et cela continue à l’encontre des plus anciens, des plus compétents et des plus méritants…!il serait trop long d‘en donner la liste, mais sachez que moi-même et mes amis en sommes scandalisés. Et dites-vous qu’à force de vouloir les remplacer par des documents d’archives, vous allez finir par lasser les auditeurs, qui à leur tour, diminueront ou suspendront leur cotisation.

Et que dire de votre façon de traiter et d’injurier les gens, comme vous le faîtes à l’antenne?

Que vous n’aimiez pas Claude Reichman, Nicolas Sarkosi, Philippot, François de Mézières et combien d’autres, c’est votre liberté; mais il est scandaleux d’utiliser le micro de R.C pour assouvir votre vengeance, et en des termes inadmissibles. C’est une honte!. Comme je vous l’ai dit, vous n’êtes pas propriétaire de Radio Courtoisie, mais son simple gestionnaire.

Réalisez-vous aussi, combien il est indécent, pour justifier soi-disant votre légitimité à la tête de cette radio, de nous repasser indéfiniment le dernier entretien que vous avez eu avec Serge de Beketch, peu de temps avant son décès.Certes S. de Beketch semble, à première vue, vous avoir donné raison, mais rien n’empêche de penser que pour vous remercier de l’avoir aidé à régler certaines de ses difficultés d’ordre administratif, il se soit cru obligé de ne pas vous contrarier dans votre raisonnement…

Réalisez-vous enfin, qu’il est parfaitement impoli d’interrompre sans cesse vos propres invités en cours d’émission, et de traiter comme des chiennes vos assistantes qui se font un devoir de lire tous les messages, et auxquelles vous interdisez de lire ceux qui vous déplaisent?

Est-ce également honnête de censurer les émissions lors de leur rediffusion? Et cela est très fréquent!

Aussi lorsqu’on vous entend prétendre qu’en France la liberté d’expression n’existe plus depuis la Loi Pleven (1972), et les suivantes, n’êtes-vous pas en pleine contradiction avec votre propre comportement?

Voilà ce qui me paraissait nécessaire de vous rappeler. Bien sûr, ce message ne sera ni lu, ni résumé à l’antenne;mais il vous servira au moins réfléchir.

Sachez qu’il n’y a pas de « complot » contre vous mais un réel désir chez tous, aussi bien de la part de ceux qui ont osé s’exprimer, que de la part de la majorité silencieuse, désir de retrouver le climat de confiance qui existait de temps de Jean Ferré. Tout est possible avec de la bonne volonté.

Et veuillez agréer, Monsieur, l’expression de mes sentiments bien courtois.

                                    lettre envoyée par fax le 19/09/16 et publiée avec l’accord de l’auteur

Militant socialiste et cosmopolite depuis toujours, je tiens à encourager  M. de Lesquen dans ses propos tenus à Radio Courtoisie et sur ses tweets. J’ai milité toute ma vie pour démontrer l’incongruité des prétentions politiques des droites. Sans grand succès je l’avoue. Je vois monter les extrêmes et m’en inquiète. Aujourd’hui, j’apprécie ses déclarations qui ridiculisent complètement les idées « de toutes les droites ». Continuez mais n’en faites pas trop…Vos discours, tels qu’ils sont, sont nos meilleurs arguments pour démontrer les âneries de « la droite la plus bête du monde ».

Un seul mot MERCI.

De plus vous vous êtes très justement débarrassé des quelques journalistes qui parvenaient à convaincre nos militants de la justesse et de l’intelligence de leurs analyses. Ils étaient dangereux pour la révolution. Sans antenne, on ne les entendra plus. Parfait.

Dernier point. Les émissions culturelles de cette radio entrainaient certains vers vos conceptions bourgeoises, aujourd’hui après quelques transformations , elles sont tellement ringardes que nos militants nous reviennent. Ouf!

PS (pardon pour le pléonasme) j’écoute mais -évidemment- ne cotise pas!!!

                                                                                                courriel  M.V   19 septembre 2016 

Copie de la lettre envoyée à H2L par Pierre Q, le 22 septembre 2016 

Monsieur de Lesquen   

Pour l’auditeur amoureux de Radio Courtoisie -et reconnaissant- que j’étais encore le 12 juin dernier lors de la Fête de la Radio, le ciel m’est tombé sur la tête quand, le lendemain matin au bulletin de ré-information de 7h.15, j’ai entendu les noms de B.Antony, G.Boucher, G. Cluzel, P-M. Couteaux, J-P. Delsol, D.Hamiche, L. Helly, J-M. Leméné, P.Maxence, G. de Thieulloy, J.Smith et d’autres, demander votre démission!!

 Encore plus fort, à 11h.45, ce même bulletin avait changé de contenu ! (Y a-t-il censure à Radio courtoisie?)

Depuis, hélas, le Salon Beige vient de nous apprendre -entre autres déballages de linge sale- que le même sort venait d’être réservé à Anne Brassié et Didier Rochard, collaborateurs de la Radio depuis 1987 et 1988.

Alors M. de Lesquen, il n’est pas possible qu’un tel nombre de personnes se trompent! c’est plutôt vous qui vous trompez. Et comme vous avez le manche, c’est vous qui pouvez frapper.

Il y a quelques semaines, j’avais trouvé lassant pour ne pas dire indécent, d’entendre repasser en boucle votre conversation avec Serge de Beketch peu avant sa mort et au cours de laquelle il se félicitait  de vous avoir choisi comme successeur, ce qui entraînait de votre part un gloussement de satisfaction.

Malgré votre particule et sans doute la très bonne éducation que vous avez reçue de votre famille, vous vous comportez comme un mal-appris en coupant la parole à vos invités et en débitant votre point de vue à toute vitesse, comme si l’interlocuteur avait aussi « fait l’X » et qu’il doive en outre épouser absolument votre point de vue. Cette précipitation est-elle voulue pour impressionner votre interlocuteur ou pour montrer la très grande réactivité de votre esprit?

Certes, vous  avez un savoir encyclopédique et une mémoire prodigieuse, mais à vouloir forcer la nature, vous usez prématurément vos forces et un jour viendra où tout s’éteindra sans prévenir! Pour faire valoir votre point de vue, prenez donc exemple sur Jean Ferré dont vous avez fait retransmettre son Libre Journal du lundi 30 septembre 1996 à la place de celui du dimanche 18 septembre 2016 de Didier Rochard!

(…)

Après de tels reproches et n’ayant sans doute rien à faire de mes salutations, ma lettre ira à la poubelle mais copie sera envoyée à mes enfants et amis.

Copie de la lettre envoyée à H2L par G.S,  le 22 septembre 2016

Monsieur le Président,

Je me permets de vous écrire pour vous demander pourquoi l’émission de monsieur Didier Rochard a-t-elle été supprimée dimanche dernier?

N’ayant ni internet, ni même la télévision, la radio et plus particulièrement Radio Courtoisie, m’apporte beaucoup dans ce monde où la vérité est tellement bafouée et le mensonge si grand.

Je ne connais monsieur Rochard ni d’Adam, ni d’Eve, mais j’appréciais ses émissions si éclectiques, passant allègrement du spirituel au politique à la musique et à bien d’autres domaines avec beaucoup d’humilité et de savoir.

Pour moi, c’était un petit bonheur d’écouter la radio le dimanche soir à 18h. avec en prime la « vie d’un musicien » par Madame Mélisande Chauveau qui m’a par ailleurs « régalé » avec la vie d’Edith Piaf, si bien racontée.

Cette année, nous avons perdu un grand monsieur en la personne de Gérard Marin que le Bon Dieu a rappelé à Lui et que j’appréciais aussi énormément.Aujourd’hui, monsieur Rochard n’est plus à la radio, vous me direz : personne n’est irremplaçable! certes! mais pourquoi se séparer de gens de qualité qui font la joie de nombreux auditeurs?

Vous employez, monsieur le Président, les mots de félons, d’officines…Qu’y a-t-il derrière ces mots? Pourquoi ces divisions internes qui font mal et que monsieur Jean Ferré n’aurait pas appréciées?

Si j’ose vous posez ces questions bien simplement, c’est que j’estime avoir droit à une réponse éclairée, honnête et franche, en tant qu’auditeur à jour de mes cotisations depuis plus de quinze ans.

Sachant que vous êtes un honnête homme au sens du XVIIème siècle, j’espère, monsieur le Président, recevoir une réponse à toute mes interrogations.

Dans l’attente de vous lire, je vous prie de croire, monsieur le Président, à l’expression de mes respectueuses salutations.

à D.R

Cher Monsieur,

Je vous ai déjà écrit il y a quelques jours mais je veux vous remercier d’avoir invité Roger Holeindre que j’admire beaucoup, il aime tellement la France!

Ce soir, je viens d’entendre M. de Lesquen et je suis désolé de ses propos.

Je me permets de joindre ma cotisation 2016 à ce petit mot. Hélas! ce sera peut-être la dernière si les patrons d’émission font cause commune avec lui. Je ne comprends pas pourquoi M. de L;veut absolument scier la branche sur laquelle il est assis. En tout cas, merci de tout ce que vous avez fait, vos propos nous ont fait beaucoup de bien.

Croyez, cher Monsieur, à mes meilleurs sentiments.

Comme beaucoup d’auditeurs, je suis outré et révolté de l’éviction de Madame Anne Brassié et Monsieur Didier Rochard. Eviction qui faisaient suite à beaucoup d’autres. En effet, depuis plusieurs mois nous constatons le départ nombreux patrons d’émission. Cette hémorragie est d’autant plus regrettable qu’ils se retrouvent “remerciés” alors que leur travail était grandement apprécié et souvent depuis de nombreuses années. Ceci est attesté par les nombreux invités, mais également par les commandes d’enregistrements d’émission et autres adhésions. Aussi, le départ de ces patrons d’émission n’est évidemment pas sans incidence sur ces recettes qui font vivre la Radio. Cette situation est d’autant plus surprenante de la part du président qu’il fait régulièrement appel à la générosité des auditeurs. Pourtant, il est préjudiciable à notre chère radio de se séparer de la sorte de personnes qui depuis tant d’années contribuent à la réputation et à l’existence de Radio Courtoisie. 

Ainsi la gestion du Président se révèle contraire aux intérêts de notre chère Radio.Que ce soit d’un point de vue qualitatif ou financier.

Donc, quelque chose doit absolument changer, la question est de savoir si c’est la gestion du Président ou sa personne…

Aux     Administrateurs du CDARS Radio Courtoisie

        …Nous étions nombreux a écouter Radio Courtoisie,et à rester fidèle, à faire adhérer cette Radio que nous aimions, Radio dites de droite conseillée aux futurs adhérents..….

            Radio Courtoisie, Créée en novembre 1987,  par le regretté Jean Ferré, qui la dirigera jusqu’à la fin de sa vie, radio avec l’humble  titre de Président du Comité éditorial et une pleine délégation des présidents successifs, François Pitti-Ferrandi, Pierre Dehaye et Christian Langlois. Chaque lundi soir, il y dirigeait lui-même un Libre Journal, sans interruption jusqu’au 31 juillet 2006, date de sa dernière émission….. Jean Ferre, et son Equipe, avait su chaque jour, nous faire connaitre et aimer des milliers de personnes  proches de nos idées, et  qui aimaient la France.

          Nous devons reconnaitre que, peu à  peu, la main mise des nouveaux dirigeants, dont  Monsieur Henry de LESQUEN sur cette Radio, à fait apparaitre une déviance notoire par rapport à l’esprit de toujours de cette Radio. 

          En effet, ce monsieur  Henry de LESQUEN, dans ses  interviewes tient  des propos surprenants sur les religions, dont le catholicisme,etc. Coupant aussi la parole, manquant de respect vis à vis des anciens… et  tout récemment  certaines décisions, comme celle d’avoir écarter un des meilleurs responsables d’EMISSIONS,  Monsieur Didier ROCHARD, sans oublier ce que l’on apprend par la presse,  de se présenter avec notre argent aux élections Présidentielles 2017! 

           Devant cette situation très grave à nos yeux, nous décidons de suspendre nos cotisations  à la date prévue.

                                                                                  M. et B. T

Ce 8 octobre 2016

A Mesdames PAOLI et COLLIN, 

J’entends ce samedi l’émission avec Maxence Hécquart. (rediffusion du 4 octobre)  

Passionnant invité…mais savez-vous que ce livre et son auteur ont été présentés à plusieurs reprises sur R.C au moment de sa parution? Notamment un dimanche soir par D.Brochard dans une grande et autrement (!) passionnante émission. Depuis ce même journaliste a présenté les travaux du CESHE qui complètent par avance les interrogations posées par l’invité. Manque de concertation, cafouillage sur notre antenne. Dommage!!  Une piqure de rappel n’est -certes- jamais inutile mais ayant commandé et payé la cassette de cette émission -à l’époque- vous nous servez du réchauffé!! J’ai également acheté et lu cet ouvrage.

Or j’ai appris que D.Brochard, après de nombreux patrons d’émission, a été chassé de la radio. 

Pourquoi détruire l’oeuvre patiemment construite par l’ensemble des patrons d’émission?

C’est ahurissant! Chasser nos « patrons » préférés pour nous resservir des sujets largement exploités, je décroche. Radio Courtoisie n’est plus d’actualité.

Je rallie le slogan de Serge de Beketch: plus un sou pour Radio Lesquen.

M.H

                                                                

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *